PÔLE JEAN MOULIN

Chers Amis du Pôle Jean Moulin-réseau MRN, A toutes et tous nos voeux les plus chaleureux pour 2021. L'année qui s'achève fut rude et éprouvante. Une pensée fraternelle pour tous nos amis disparus. Ils resteront chers à notre coeur. Je vous embrasse, Anne FRIANT MENDRES



AUFFRET Georges
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 4 janvier 2021


Nom du ou des réseaux d'appartenance dans la Résistance :


Renseignements à venir
Stacks Image 26271

Source : Histoire de rues CARHAIX par Dominique MESGOUEZ

Martyr du Bjuin 1944

Georges Auffret fut l'un des huit jeunes gens, pendus par les Allemands le 8 juin 1944, après une rafle à Lamprat (voir rue des Martyrs). Né le 19 mai 1921 à Carhaix, il était le fils du photographe Jean Joseph AUFFRET et d'Estelle MELOU. Célibataire, il avait 23 ans le jour de sa pendaison.

Ce jour-là avec ses camarades il s'est rendu à la ferme de M. Mével (le maire de Plounévézel) à Lamprat, près de Ste Catherine.

Il est midi et le groupe est venu se restaurer ici sur ordre de leur chef. Le repas entamé, les jeunes gens entendent un véhicule allemand entrer dans la cour de la ferme ...

Après un court moment chacun tente de trouver une cachette dans la maison.

Georges Auffret se réfugie en compagnie de Jean Manach dans un conduit de cheminée. Son compagnon réussira à rester caché, mais au bout de quelques minutes Georges Auffret n'en peut plus et se rend aux Allemands, espérant un geste de clémence.

Pour le ridiculiser, les soldats lui placent un ancien képi de lieutenant sur la tête, la visière en arrière. Après un saccage de la ferme le groupe quitte Lamprat pour un trajet macabre.

Après avoir été roué de coups dans le bois de CoatPenhoat, Georges Auffret est pendu à une console électrique, à l'entrée de Carhaix, route de Brest (café HARNAIS). Au clocher de l'église tout proche, 22 heures viennent de sonner ...