PÔLE JEAN MOULIN

"Nous appelons les jeunes générations à faire vivre, transmettre, l'héritage de la Résistance et ses idéaux" Stéphane HESSEL



GARZONVAL en Plougonver (Côtes-du-Nord)
Chemin de la Résistance et des Maquis
Mis en ligne sur le site le 17 avril 2020

Stacks Image 26272

Plougonver (Côtes-du-Nord), lieu dit Garzonval, 16 juillet 1944


SOURCE LE MAITRON :
https://maitron.fr/spip.php?article222690

Le 11 juillet 1944, Jean-Louis Corbel fut arrêté au cours d’une opération de police effectuée dans la région de Saint-Nicolas-du-Pélem (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) par l’armée allemande et par des miliciens du Bezen Perrot. Dans ce secteur la résistance FTP était fortement implantée.

Arrêtés début juillet 1944 par l’armée allemande et par des miliciens du Bezen Perrot, des prisonniers furent détenus dans la maison du notaire Monsieur Souriman occupée par le Bezen Perrot au bourg de Bourbriac (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), et y furent martyrisés.

Le 16 juillet 1944, les miliciens emmenèrent sept détenus à bord d’un camion jusqu’à Garzonval en Plougonver. Ils furent tous abattus dans un fossé en bordure de la voie ferrée Guingamp (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) – Carhaix (Finistère) d’une balle dans la nuque.

Pierre Maillard, François-Louis Le Berre, François-Marie Le Berre, Jean-Louis Corbel, Marcel Sanguy, Pierre Sécardin et Albert Torquéau furent abattus.
Le Monument de Garzonval en Plougonver.

Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord


Stacks Image 26276

LE TELEGRAMME
Garzonval. Les Rostrenois se souviennent

Comme chaque année, les résistants et anciens combattants de la dernière guerre se souviennent qu'à Plougonver, près de Boubriac, en pleine débâcle allemande, sept résistants ont été pris au piège.

Sept résistants achevés

Le 16 juillet 1944, Marcel Sanguy et Albert Torquéau, de Rostrenen; Pierre Maillard, de Plounévez-Quintin; François Marie Le Berre, de Plouguernével; François Louis Le Berre, de Penvénan; Jean Louis Corbel, de Maël Carhaix et Pierre Sécardin, de Callac étaient retrouvés morts à Garzonval.

Les sept résistants avaient été arrêtés par les occupants nazis. Ils ont été conduits à Bourbriac, torturés pendant plusieurs jours et finalement achevés d'une balle dans la tête. Leurs corps ont été jetés dans un fossé près du village de Garzonval. Jeudi, une vingtaine de Rostrenois ont pris la direction de Garzonval pour une célébration qui a été présidée par Félix Leyzour, Marie-Renée Oget, députée, Christian Prigent, maire de Plougonver.
Le Télégramme du 19 juillet 2009


http://www.letelegramme.com/local/cotes-d-armor/rostrenen-loudeac/rostrenen/rostrenen/garzonval-les-rostrenois-se-souviennent-19-07-2009-475415.php#